Les grimpettes

Une grimpette : « petit chemin en pente rapide » nous apprend le Larousse.

Eh bien sachez qu’à Laon on les conjugue au pluriel les grimpettes  !

Car au fil des siècles, topographie de la ville oblige – pour rappel, Laon est composé d’une vieille ville juchée sur une colline dominant une ville plus récente établie à ses pieds – s’est tissé un réseau de chemins, sentes ou « voyeux » pour parler local, permettant aux habitants de relier villes haute et basse.

Autrefois dévolues aux échanges et à l’acheminement de marchandises, elles sont désormais un lieu de balade extraordinaire pour découvrir la ville sous un autre angle, ou tout simplement pour y flâner en amoureux .

Par contre, bonnes chaussures et endurance recommandées, car certaines d’entre elles sont bien pentues et quelquefois boueuses selon la saison !

Un conseil toutefois : si vous ne souhaitez pas vous fatiguer, ralliez la rue des Vendangeoirs  (en ville basse de Laon) et poursuivez Chemin des Froids-Culs ou Chemin des Fonds Saint-Jean , et vous aurez changé d’univers en quelques minutes. D’urbain, vous serez devenus randonneurs en forêt, et saisirez mieux le sens de l’expression « la campagne à la ville » , un vaste espace de verdure au cœur d’une ville picarde !

Pour en savoir plus sur le maillage des grimpettes de Laon , leur nom, nombre, leur difficulté, etc, rendez-vous sur ce site qui les a recensées  et en avant !